Un nouvel acte infirmier à la nomenclature

L’AMI 5,8 applicable depuis le 28 juin.

Il y a quelques jours est paru au Journal Officiel la création d’un nouvel acte infirmier à la nomenclature : « la séance à domicile de surveillance clinique et de prévention à la suite d’une hospitalisation pour un patient à la suite d’un épisode de décompensation d’une insuffisance cardiaque ou d’exacerbation d’une broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) ».

Le 19 octobre dernier, le directeur général de l’Assurance maladie, Nicolas Revel et les syndicats représentatifs ont officialisés la création d’un nouvel acte à la nomenclature. Depuis sa parution au Journal Officiel, vous pouvez facturer une séance de surveillance clinique et de prévention auprès des patients en retour d’hospitalisation après décompensation d’une insuffisance cardiaque ou d’une exacerbation de BPCO. Ce nouvel acte, soumis à prescription médicale, comprend l’éducation du patient et/ou de son entourage, la vérifcation de l’observation, le contrôle des constantes cliniques et la participation au dépistage des complications.

Le tarif de la séance est de 5,8 AMI soit 3,15 euros x 5,8 = 18,27 euros.

C’est une reconnaissance des compétences infirmières qui se traduit sur le plan financier puisque le tarif de 5,8 AMI pour un acte seul est le plus élevé jamais connu dans l’histoire de la nomenclature.

A noter que ce tarif s’appliquera également aux programmes PRADO insuffisance cardiaque. Les interventions infirmières dans ce cadre étaient rémunérées AMI 4 à titre expérimental, elles passent à AMI 5,8.

↓
↓